BONNE FÊTE......, De Nathan

Ouais bin en fait, c'est Nathan, l'instigateur de ce jeu  bin excitant.  Nathan était chez moi cet après-midi là, puis me proposa ce jeu.  Chaque soir, avant que le soleil se couche, il viendrais chez moi, m'attacherais quelquepart, et m'enverrais un mec différent chaque soir pour se faire lécher ses grosses bottes de travail. J'dois dire que l'idée m'a pas déplu du tout, alors j'ai accepté.  Nathan m'a dit: " T'inquiète pas vieux, je t'enverrai pas de picous....., seulement des mecs canons avec des bottes usées comme t'aimes " .

Avouez que l'idée est quand meme intéressante, de plus, rien à m'occupper sauf le fait de tripper sur les bottes du mec chaque fois différent, bottes différentes, attitude différente...... ouf, c'est cool.

JOUR 1 :

Alors le premier soir du jeu, Nathan arrive chez moi , il m'amène dans la remise à jardin en me disant: " Ce soir mon vieux, c'est par ici qu'on commence ! ".  Il prit de la corde de tir, puis m'attacha après le tracteur à gazon, par terre, puis ferma la porte de la remise et partit sauvagement sans me laisser d'explications sur le déroulement de la première partie de notre jeu.  J'ai attendu environ 20 minutes attaché comme celà, puis soudain, j'entendis quelqu'un s'en venir vers la remise.  Mon coeur débattait. La porte s'ouvrit. Un espèce de mec que je ne connaissais pas, beau, grand, qui devait mesurer au moins six pieds et deux, avec la cigarette à la bouche, chemise de chasse carottée, jeans, puis des KODIAKS hallucinantes ( au moins des 12 ) s'approcha de moi en me regardant par terre avec un air baveux. Je lui dis: " Oh boy, ", puis il m'interrompit en me disant: " Ta gueule..., j'veux pas t'entendre !".   Il commenca tout d'abord à me jouer sur les boutons de mon 501 avec ses bottes. Je sentais la chaleur de la grosse semelle chaude à travers mon jeans.  Il tira un banc de scie, puis s'évacha dessus devant moi. J'avais tout un spectacle dans ma face les gars...., c'était vraiment HOT !  Il étira ses deux jambes puis me frotta ses bottes dans la face.

Un de ses pieds me jouait sur la joue gauche avec les cotés en cuir de la botte, puis j'avais d'écrasé sur la bouche la grosse semelle sale de son autre botte. Il le faisait par exprès..., il me promenait sa semelle avec ardeur sur mes lèvres écrasées contre mes dents tellement il insistait ardement avec ses grosses bottes. A toutes les fois que j'essayais de dire quelque chose, il me répliquait: " Ta gueule ! "  Ca m'excitait !  J'ai lèché ses grosses bottes dans ma face comme ça pendant au moins une demie-heure, quand soudain, il s'est  comme relevé, s'est déboutonné, s'est approché de ma visage puis m'a tout déchargé dans la face à grands jets.  Il s'est reboutonné, puis sans rien dire, il est sorti, refermé la porte de la remise, puis est disparu.

C'est 15 minutes plus tard que Nathan est revenu me détaché du tracteur.  Entre le temps que le mec est parti et le temps que Nathan revienne, je repensais à la scène et pendant que son sperme continuait de me dégouliner dans le visage,  je me disais: " J'peux pas croire que je vais vivre ça tous les soirs, ayoye..... ! "  Alors quand Nathan est arrivé, il me détacha, puis me dit: "Pis, c'était à ton gout ? " Je répondis: " Et bien comment......, t'as déniché ça ou cet "amenchure" de mec là ? ¨ Il me dit: ¨T'en fais pas, j'en connais d'autres ! ¨ .  Nathan me  dit ensuite: " T'es toujours pret pour demain ? ¨ Alors je dis : Bin oui, c'est sur ! ¨ Nathan repartit aussitot.  Je suis allé me laver le visage beurré de la bonne dèche chaude du mec, puis je suis rentré.

JOUR 2:

Nathan se présente encore chez moi comme prévu. Ce soir, j'avais seulement mis mon perfecto en cuir, avec des studs, sur mon torse nu. Pour le reste: à poil, la queue raide, avec seulement mes grosses bottes à moi dans les pieds.  Nathan surpris de me voir ainsi....., Il m'amena cette fois derrière chez lui, dans une vieille roulotte désafectée qu'utilisaient autrefois ses parents.  Elle était sale, le plancher plein de sable, ca sentait la poussière et le renfermé là-dedans, mais ca allait si bien avec le genre de trip !  Il me dit:" Je t'attache ici ce soir, pis tu vas en avoir plein la vue.¨ Alors il ressortit les cables de la journée d'avant, me réattacha, mais cette fois ici sur la banquette dans la vieille roulotte et me dit CHOW, repartit sans m'en dire plus en refermant la porte de la roulotte derrière lui.   Il ne s'était encore rien passé, puis j'étais bandé raide. C'était dur cette fois de le cacher, puisque j'étais à poil avec mon perfecto pis mes bottes !

Soudain, pareil comme hier, j'entendis quelqu'uns'approcher.  J'entendais déjà des pas lourds et pesants, alors je me disais: " Ca doit en avoir des belles celui-là..... des grosses ! "  Le mec monta les deux marches de la roulotte, puis frappa ses pieds contre le mur pour enlever les excèdents de terre et de crasse prit dans les semelles, puis ouvrit la porte.  J'en revenais tout simplement pas.  C'était encore mieux que le jour d'avant.  Vous auriez du voir les bottes..... ouf,  c'était un vrai de vrai mec de la construction.  Ses culottes étaient super sales de poussière, il avait gardé sa grosse ceinture d'outils à la taille, puis il avait dans les pieds des grosses KAUFMANN tout en cuir , usées d'une couple d'années c'est sur......, j'ai bandé instantanément.  Il me regarde et me dit: " T'es déjà raide toé ? "  Alors je réponds: "Bin oui, mais t'es-tu vu ? "  Il me dit: " Là criss, je viens de finir de travailler, chu fatigué, pis j'ai hate de rentrer chez nous faque tu vas m'nettoyer mes bottes pis tu vas farmer ta criss de yeule ! "

Comme j'avais seulement les pieds d'attaché, je me suis mit à plat ventre par terre en avant de lui, puis j'ai approché ma bouche hystériquement des deux grosses bottes, puis me suis mis à tripper dessus sans retenue. Le mec remonta ses pantalons sales pour que j'aie accès à toute la botte au complet.  C'était facile à croire que le mec les avait portées toute la journée au chantier puisque le gros cuir épais des deux bottes était tellement chaud que j'avais l'impression qu'il avalait automatiquement les trainées de bave que je laissais sur ses bottes.  Pendant que je trainais ma langue partout sur le cuir des bottes, je sentais ses grands pieds bouger à l'intérieur et cette sensation était vraiment bandante.

J'ai relevé la tete quelques secondes, comme pour reprendre mon souffle et admirer le mec en meme temps, et j'ai vu qu'il était dézippé et qu'il se crossait  avec ses gants de jobber, pendant que je faisais le ménage à ses bottes.  Pendant cette courte pause, il mit une de ses bottes de travers sur l'autre pour que j'aie la grosse semelle dans la face lorsque je me repencherais. Meme les semelles des bottes étaient bouillantes, pour je ne sais trop quelles raisons, mais j'étais excité comme jamais.  Soudainement, il me dit: "Couches-toi sur le dos par terre... !"  Alors je me suis retourné sur le dos,  il a mit  ensuite ses deux gros pieds chaque coté de ma tete.  J'avais la tete complètement coincée entre ses deux grosses bottes jaunes. Il jouait contre ma tete avec ses bottes, pendant qu'il continuait de se crosser en haut de moi.  J'avais d'ailleurs une vue assez panoramique merci  de la scène: A la fois je voyais sa grosse queue raide massée par ses gants crades de jobbers,  et à la fois ses bottes qui me serraient chaque coté de la tete.

Puis soudain, il se mit à gémir de plus en plus fort, il se tortillait  dans les postures les plus cochonnes qui soient, puis je reçu toute la dèche bouillante sur mon torse et mon perfecto. C'était un jet après l'autre et il me semblait que ça avait pas de fin....., et c'était correct comme ça.  J'en avais le torse plein. Tout comme le mec d'avant, il se secoua la bite dans les airs, au-dessus de moi, la rentra dans ses culottes sales, se rezippa, puis partit lui aussi, sans rien dire du tout en claquant la porte.

Pendant que son sperme, ou plutot sa tonne de sperme me coula partout sur le torse et chaque coté sur les flancs,  et en attendant Nathan,  je me dandinais par terre sur le sol de la roulotte.  Comme prévu toujours, il s'en est fallu de quelques minutes pour que Nathan se pointe, toujours avec son grand sourire, en me demandait encore: "Puis.... ?  Comment c'était ? "  J'avais pas de mots pour répondre correctement à ça !  Il me détacha, et me dis: " Ca marche toujours pour demain ? Demain ça va etre un peu différent ! "


JOUR 3 :

Différent ?  Différent en quoi ?  Je me demandais bien comment tout celà allait tourner, mais je savais que je ne serais pas déçu.  J'avais déjà eu deux belles preuves dans les deux derniers jours !  Alors vers le 20h30, Nathan se pointe comme c'était devenu l'habitude.  Il me dit: "A soir, j'aimerais quasiment ca etre à ta place..... tu vas voir, ça va etre bon ! "  Il  m'amena cette fois-ci dans la cave d'une maison en construction. Il savait qu'on était le week-end et que les futurs proprios étaient partis en vacance, alors on se rendit sur les lieux.  Tout était bien clos et fermé.  Il m'attacha les pieds, mais aussi les mains.  J'ai dis: " Pourquoi tu m'attaches les mains cette fois ? "   Il me répondit: " T'inquiètes pas, laisse moi faire !" .  Il fit ce qu'il avait à faire, puis repartit en me disant: " Maudit chanceux !"

Cette fois-ci, il s'en ait fallu beaucoup de temps pour que le mec se pointe, au moins une heure. J'ai meme pensé à un moment donné que personne ne viendrait, mais non, j'ai vu une ombre et entendu des pas plus haut, sur le sol.  Le mec descend.  C'était un jeune bum, un vrai, un espèce de baveux, très maigre, les cheveux longs dans la face qui se déhanchait le bassin en marchant. Il avait l'air complètement drogué, mais j'ai vite pris conscience que non, c'était pasla drogue, c'était l'attitude macho-délinquante qu'il se donnait qui me faisait frémir autant.  Nathan savait que j'aimais les allures animales de ces jeunes types.  Alors le jeune tout en cuir s'avanca en avant de moi puis me dit: " C'est toé qui trippe su'é bottes ? "  Il me regardait en pleine face, n'entamait rien encore, il respirait fort, en se déhanchant toujours le bassin devant moi, c'est ça, exactement comme un drogué qui a mal à se tenir solidement , puis il ouvrit son jacket de cuir, sortit ses cigarettes, s'en alluma une, toujours en me fixant dans les yeux comme un animal qui allait m'attaquer.  Il me souffla sa boucane de cigarette dans la face et me dit: " Mes bottes moé, tu les aimes-tu ? "  avec une voix grave et encore une fois délinquante !  Il avait des grosses KODIAKS des années 1970 environ, toute en vrai cuir en dedans et en dehors, mais elles étaient un peu difforme du fait qu'elles avaient été probablement portées " à toutes les sauces et tous les pieds " .

Son attitude nonchalante devant moi m'excitait au plus haut point.  J'avais peine à voir ses yeux perdus dans ses grands cheveux longs, mais je n'avais pas peine du tout à sentir les odeurs fortes de ses culottes et de son blouson de cuir.  Il prit une deuxième poffe de cigarette, puis de son autre main, il commenca à se flatter la bosse dans ses culottes de cuir, en ralant un peu.  En se tripotant , il me dit: " T'aimerais-tu ça avant, me manger la bosse de mes culottes ? Alors il approcha ma tete avec ses mains et m'acotta la bouche en plein sur le gonflement monstrueux de ses culottes de cuir, puis il se mit à se déhancher encore une fois dans ma face.  C'était bon, ca sentait vraiment le cuir à plein nez.  Au bout d'un moment, il me repoussa la tete, et toujours en me fixant dans les yeux, il me dit: "Asteure, tu vas en sniffer du cuir comme t'aimes ! "  Il mit son pied sur un gros beam de bois, détacha sa grosse KODIAK, l'enleva, puis s'approcha de ma figure avec et me dit en me rentrant la face dans sa botte: " Tiens caliss....., c'est tu bon c'te cuir là hein ?  Envoye, liche moé la sueur que y'a là-dedans , tu vas capotter en criss ! "  J'avais la tete rentrée dans sa grosse KODIAK, ca sentait bon c'était l'enfer. J'avais toute les odeurs des pieds du mec dans ma face.  L'intérieur de la botte était chaud et humide, je promenais ma langue sur le cuir à l'intérieur et je crois que c'était la première fois de ma vie que je léchais aussi abondament du bon cuir comme celà.  Tout goutait bon, tout sentait bon, parfois, il me pompait sa botte dans la face comme pour créer une succion d'air. Je jouissais à fond, et en plus, pendant qu'il me pompait et m'écrasait sa botte dans la face, il me crossait à travers mon jeans. Des fois, je lui demandais de prendre un brake, parce que j'allais venir aussitot...., c'était trop bandant.

Il retira un moment la botte de ma face pour que je reprenne mon air et mes esprits, puis approcha sa bouche de la mienne et commenca à m'embrasser à pleine gueule, sa langue prise à travers la mienne, tout en se déhanchant sur moi, dans son cuir, comme il le faisait depuis le début.  Il retira sa langue de ma bouche, puis dit: " Asteure, tu vas gouter à l'autre ! "  Il mit son autre pied sur le meme beam de bois, détacha son autre grosse KODIAK, s'approcha de ma face avec la botte pareil comme il l'avait fait avec la première, puis me rentra la face dedans.  C'était bon de recommencer dans une autre botte fraichement sortie de son pied, toute chaude, pleine de sueurs et d'odeurs dépossédantes.  Il  me pompait encore une fois la grosse KODIAK dans ma face pour que toutes les odeurs me prennent au nez le plus violement possible, puis il reposa sa main à ma fourche pour encore une fois me jouer sur le jeans.  C'est au bout d'environ 20 minutes, quand j'ai commencé à manquer d'air qu'il se retira et dit: "Tchèque moé bin men ..... !"  Il  dézippa ses culottes de cuir, sortit sa grosse bite raide, approcha sa grosse KODIAK, puis déchargea partout dedans ralant de plaisir.  La scène était vraiment des plus salopes que j'aie vue dans toute ma vie.  Il se secoua la tete vers l'arrière, puis l'extase libérée, il revint vers moi et dit: " Asteure, tu vas gouter pour de vrai à ma KODIAK !"  Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il voulait insinuer, mais j'ai compris vite quand il s'est collé en cuir sur moi, puis qu'il m'a à nouveau rentré la tete dans sa grosse botte pleine de dèche.  Il a recommencé à me pomper la botte dans la face tellement vite et fort que tout le sperme contenue dans la botte se fracassait partout dans ma face.  J'en avais plein la face et la bouche et il continuait à me pomper sa KODIAK !  Je lèchais toujours le cuir dans la botte, mais cette fois-ci, melée à toute une tempete de dèche dans ma face et sur le cuir en dedans. Jamais un gars m'avait fait cette passe là, et je dois dire que c'était dans les plus cochonnes et salopes que j'aie vue, mais aussi dans les plus excitantes.

Quand il retira sa botte de ma face, il regarda à l'intérieur puis me dit: " Good, t'as fais une belle job men ! C'est cool !"  Il remit ses bottes dans ses pieds, me caressa la face encore beurrée, avec ses mains, rezippa son pantalon de cuir, puis partit.

Celle-là, elle avait vraiment été différente, c'est le cas de le dire !

Nathan est arrivé sur les lieux environ 15 minutes après, toujours avec son grand sourire et me dit: " Pis, celle-là, elle était différente hein ?  Ca t'as plu ? "  Il me détacha, m'essuya la face avec une serviette qu'il avait apporté avec lui et me dit:  Bonne fete men !  J'ai compris que tout ça était mon codeau de fete...., un cadeau excitant qui sortait vraiment de l'ordinaire.  Je me souviendrai toujours de cette année d'anniversaire.  C'était la première fois que je recevais un cadeau aussi long à déballer.

J'ai serré Nathan très fort dans mes bras, et lui dit: " T'es vraiment cool mon vieux.... !  Ca prenait juste toi mon chum  pour faire un tel cadeau ! "

Chris

Présentation

  • : Le blog de KODIAKS-MONDE
  • Le blog de KODIAKS-MONDE
  • : cuir
  • : Un lieu de rencontre pour tous les mecs amateurs, collectionneurs et fétichistes des grosses bottes de construction usées, de tous les styles, de toutes les marques, et bien sûr, tout ce qui vient avec, y compris les mecs virils qui les portent pour travailler sur les chantiers.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Profil

  • JOEY
  • Le blog de KODIAKS-MONDE
  • Homme
  • cuir bottes fétiche boots chantier
  • Mec de 5 pi 11, chev blonds, yeux verts, sympa, maniaque des mecs qui portent des grosses bottes de construction usées telles les Kodiaks, les Terras, les Kingtreads,etc...., mais attention, je les aime avec beaucoup de vécu.

Rechercher.....

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés