MA FAÇON DE VOIR LES BOTTES DE CONSTRUCTION

Ce à quoi on rêve parfois, mais on osera jamais en parler , bien entendu.

 

C'est fou de penser par exemple qu'un gars de la construction rentre chez lui après sa journée de travail, qu'il enlève ses grosses Kodiaks, les fout dans le porticle, et puis "point", ça finit là ! Ses grosses bottes ne sont qu'un vulgaireaccessoire de travail sans intérêt , et qui ne sert que de "protection", souvent parce qu'il y est obligé par son employeur ! Puis il y a nous, nous qui gémissons devant une scène semblable, on ne fait qu'imaginer ces quelques minutes de scénario, puis les boules nous passent dans le ventre, on se sent la gorge serrer, et le reste raidir comme un phare à joyaux qui résume la partie majeure de notre sexualité. Accessoire vulgaire pour un, pièce de collection sans équivoques pour l'autre. C'est quand même incroyable.

 

Epouventable ce que je vais vous dire maintenant ? Pour certains oui ! Pour moi non . Je suis certain que nous rêvons tous un jour de se faire ramasser rudement dans une pièce par un mec barbare et macho qui nous prenne en otage, la tête entre ses bottes, un mec super-botté, comme le scénario le décrit si bien. Ce mec, qui devient aussitôt "SEXUEL" à nos yeux, cette canaille qui se veut virile et menacante dont n'importe qui tenterait de fuir, nous..., on voudrait se lamenter à ses pieds, être son moins que rien, patiement, attendant la seule seconde ou ses grosses bottes pourrait nous faire frémir, d'une façon ou d'une autre. On voudrait ..., non...., on rêverait qu'il nous OBLIGE à les lui lécher violemment, puis qu'il nous malmène ou non, on s'en fout...., parce qu'on est possédé par l'unique objet qu'est SES BOTTES ..., ses bottes de canailles, chaudes, usées, tan, qui sentent le cuir à plein nez, leur proférant une toute autre allure, oubliant toute la grave réalité de la situation.

 

Bordel que c'est dingue tout ça !

 

On reve du plombier, du gars du Bell, de Vidéotron, de l'électricien, peu importe lequel, mais ce mâle à quatre pattes par terre chez nous, faisant son boulot, et dans cette ultime position dépossédante, recroquevillé par terre, ses bleus de travail sont relevés un peu plus haut juste pour nous faire voir encore mieux les grosses bottes de protection lourdes et mâles qu'il porte. Lui pour sa protection......, nous pour la saveur !

 

Mon ami Gene m'a fait remarquer l'autre jour que le gars de chantier, lorsqu'il pisse, fait toujours attention pour ne pas uriner sur ses bottes, mais sur ses pantalons, ca ne le dérange jamais, comme si instinctivement, son accessoire de protection prenait une certaine importance instinctive. Et ce, après avoir remarqué attentivement les gars bourrés de tostestérone qui travaillent avec lui ! Il va plus loin, selon lui, même le gars le plus ¨straight¨du monde, sur ce meme chantier, va sentir l'intérieur de ses bottes le soir alors qu'il les enlève ! Il pense que tout homme possède un intéret plus ou moins inconscient sur ce qu'il dégage corporellement. C'est juste que pour nous, l'intéret est tout simplement plus marqué, du au fait qu'il est mêlé au désir éminent du fétichisme ! Et non seulement, ces bottes en soi deviennent des objets de convoitise, mais chaque détails sur celles-ci prennent de l'importance: la trace que laisse le contour des cordons sur le haut de la botte, l'usure de la semelle versus celle du cap d'acier, l'odeur chaque fois différente du cuir tan et robuste qui nous apprend long sur leur origine, la¨texture¨ importante du cuir à l'intérieur de la botte..., cette autre facade,mais celle qui a vécu les grandes chaleurs laissées par les pieds lourds et virils du mec, celle qui s'est régalée de l'humidité laissée par l'activité de ces mêmes pieds transpirant à l'intérieur de gros bas de laine de travailleurs, marquant ainsi, par le temps, les caractéristiques futures de la botte, lui arborant un type d'usure particulier, propre à elle seule.

 

Les bottes de travail « NEUVES » ne m’inspirent en rien….., elles ne sont qu’un produit industriel brut n’ayant pas encore acquis de vie.

 

Le cuir extérieur lui, favorisé par tous les types d'intempéries fonctionne de la même façon, comme si le temps travaillait sur l'extérieur des grosses bottes, et l'homme y travaillait, lui, l'intérieur. Puis voilà le résultat final. C'est pourquoi chaque paire de bottes est si différente et si personnelle. Ces grosses bottes sont comme le ¨résumé¨ du type qui les a portées et usées, et le connaisseur de bottes, celui au nez fin peut détecter au contacts multiples de celles-ci quel type, justement, a pu se trimbaler des années là-dedans, en vrai mec excitant.

 

Autres détails d'une paire de bottes que nous voyons mieux que les autres, ou plutot d'autres indices laissés par le mec tout puissant: l'usure des cordons, l'odeur intérieur du cuir versus l'odeur extérieur, l'état de la semelle et le relief particulier qu'elle a acquit par le temps, au contact du sol, et dépendant de la physionomie du pied locataire, les résidus laissés par les cordons sur la languette en dessous, la facon dont le cuir est ¨pleumé¨, disons plutot ¨rapé¨, la pointure grande ou petite, la facon dont la botte est ¨cassée¨ par le pied, l'usure spéciale laissée par les côtés intérieurs des bottes, c'est à dire, ENTRE les deux pieds, très différente de l'usure des côtés extérieurs, le mode de lassage, la hauteur ou l'usure S'ARRETE sur les montants de la botte, et cela n'a plus de fin tellement les détails INTIMES de la botte bien usée peuvent nous en révéler sur le type qui leur a proféré leur excitant vécu.

 

Chose insupportable: Des bottes completement usées avec des cordons NEUFS ! Nonnnnnnn les gars ! On doit user ces cordons pour qu'ils arborent le meme état que la botte. Foulez-les avec vos pieds dans la terre ou sur l'asphalte, salissez-les, gaspillez-les sur des surfaces rugueuses...., ils doivent se fondrent avec le style de vos grosses bottes. Soyez-en respectueux , vous leur devez tant ! Des cordons neufs sont des cordons sans vie, des cordons sans vie que vous lassez sur des bottes remplies d'histoire ! Voyez-vous tout de suite le non-sens ? Metteriez-vous des cordons complètement foutus sur une paire de bottes flambant neuves ? Pas mieux !

 

Lorsque je suis en admiration devant une paire de botte remplie de ¨vécu¨ mâle...., ce qui est merveilleux, c'est que quatre de mes cinq sens se mettent aussitot au travail: LA VUE : je les admire et détecte tous les détails qu'elles comportent, et ce dans tous les angles imaginables. C'est généralement mon premier tour d'horizon sur la botte, les préliminaires lors d'une future acquisition. LE TOUCHER: celui qui me permet de discréditer toute l'importance primaire que possède la texture du cuir et ce qu'il est devenu en comparant un endroit précis de la botte à un autre, car si vous remarquez, ces grosses bottes n'ont pas un centimètre carré usé de la meme facon, donc, mes mains ou n'importe laquelle partie de mon corps est susceptible par le toucher de détecter toute les subtilités du cuir, parfois rugueux, parfois doux, parfois les deux en même temps !

 

Ensuite, L'ODORAT: la partie que je préfère, celle à mon avis qui est la plus efficace et la plus excitante. Une Kodiak peut parfois etre semblable au toucher, à la vue, mais jamais à leur odeur. Chaque botte (usée) possède sa propre odeur aphrodisiaque, personnelle, et parfois elles en possèdent plusieurs à la fois. A l'intérieur, on y découvre un parfum viril tiré d'un traitement physique, et de l'extérieur, arrive des variantes, des odeurs différentes plus relatives et plus rationnelles, puis si on se gave de l'ensemble de leur odeurs, il arrive parfois que le résultat global et inhérent soit encore une fois tout autre, parfumant même la pièce ou vous êtes sans que vous en fassiez rien, telle une odeur qui au repos, continue de travailler, de vous hypnotiser, leur vécu atroce leur a conféré ce pouvoir de persister au temps et à l'espace, puis de conserver leur sentiment d'origine que nous estimons si précieux, nous. C'est souvent une paire que nous décidons de ne plus porter, ou presque plus, parce qu'elle a atteint un niveau PARFAIT d’usure, je dis bien PARFAIT, non loin du Nirvana obsessionnel !

 

Puis arrive enfin l'apothéose: LE GOUTER. Il peut sembler bizarre à priori, mais regardons-en les effets, loins d'être néfastes. C'est ma partie péférée. Pourquoi ? Eh bien voici: Lorsque je passe ma langue LENTEMENT et LONGUEMENT sur une partie déterminante du gros cuir de mes bottes, y laissant par le fait meme une longue trainée de chaleur, d'humidité et de salive abondante sur le cuir tan robuste, c'est là que tout se chambarde et qu'on revient à la case DEPART. Le cuir usé, tout comme l'animal sauvage qu'il était auparavant ( à l'origine) se met à se transformer: Sa couleur change et se fonce ( LA VUE est modifiée). Ensuite, puisque ma langue ou n'importe lequel de mes organes NE ressentent PAS ce que ressentent mes mains, la sensation rugueuse ou douce change à travers le flot d'humidité nouvellement installé( LE TOUCHER est modifié), et enfin, comme le cuir demeure un élément toujours vivant, la surface empreinte de ma salive relève une odeur qui diffère de celle précédente, nous révélant parfois d'autres caractéristiques propres à leur usure unique. (ODORAT modifiée ) Etes-vous moins sceptiques maintenant ? Alors quand vous prendrez possession d'une nouvelle paire de Kodiaks, peut-être vous ne la verrez PAS comme une paire de botte, MAIS COMME TOUT UN MONDE VIVANT derrière le vécu intense qu'elles possédaient sans doute déjà.

 

On se crois tous ¨MALADES¨ et ¨BIZARRES¨ lorsqu'on s'endort la nuit avec nos grosses KODIAKS près de nous sur notre oreiller, et pourtant, leur odeur est si particulière que cela n'est pas pire que de dire: Ah que j'ai bien dormi dans la senteur de mes draps qui ont séchés dehors sur la corde à linge. Une odeur pour une autre ? Je ne choisis pas...., J'AJOUTE.... ! Et c'est encore mieux ! Et puis qu'est-ce qu'il y a de si bizarre à satisfaire curieusement nos sens. Je trouve beaucoup plus bizarre de parfumer nos pièces avec des désodorisants en spré, alors que nous oublions les odeurs naturelles et corporelles, à mon avis négligées par notre civilisation trop objectives, remplacées par tous ces ¨sent-bon ¨chimiques de merde et cette folie à s'empifrer de savons forts et de parfums commerciaux. Endormez-vous dans cinquante bouteilles de parfums, là..., vous allez devenir ¨MALADES¨, mais endormez-vous dans cinquante paires de bottes de construction en cuir usé, vous ne le serez jamais ! Au contraire, vous allez passer la plus belle des nuits que vous avez jamais passées ! On se croit tous ¨OBSEDES¨ lorsqu'on voit notre collection de quarante paires ou plus de bottes de construction dans le placard, alors pensez à ces gonzesses qui possèdent plus de cinquante paires de talons hauts, et qui sont fières de les montrer à tous leurs amies. Pourquoi ce serait plus ¨obsédé¨chez nous ? Et quand arrive le temps de s'en procurer une nouvelle paire, usagée toujours, c'est comme le temps de la chasse, on part avec tous les espoirs, on souhaite tellement trouver ce nouveau trophée à mettre dans notre collection, et si ça arrive, et qu'on appercoit la pièce de collection tant convoitée et qu'on sait que si on veut, on peut l'avoir, on passe par tous les états, on est fébrile, le coeur nous débat, on donne le grand coup, et PAFFFFF ! Ca y est. On repart avec son trophée, on se sent comme un enfant devant son cadeau de Noel, on a hate de revenir à la maison , vider le convoi, puis s'installer quelque part pour en faire la première inspection. La deuxième inspection s'entame ensuite, un peu plus en profondeur, mais d'abord, on veut en connaître les sensations hypnotisantes lorsque chaussées dans nos PROPRES PIEDS, comme si on tentait de partager là l'intimité d'un autre mec sans qu'il le sache. C'est un peu ca, après tout ! On les chausse, on fait quelques pas avec, le temps de bien voir le type de confort qu'elles vont nous procurer, mais surtout le fait de découvrir par la facon dont elles sont moulées ou formées, le genre de démarche que pouvait avoir le type précédement propriétaire. On veut tout de suite essayer de détecter sa personnalité physique, de tracer un profil de ce type qui les a portées tant de temps comme une partie de sa propre peau qu'on serait en train de violer pour la première fois. Généralement, nous faisons cela seul chez nous, à l'abri des regards, justement parce que c'est UN VIOL ! Nous avons une longue partie de la vie d'un mec entre nos mains, un élément personnel qui a fait partie intégrante de sa PEAU durant plusieurs années, un objet personnel lui ayant appartenu, moulé de ses empreintes et de ses odeurs, un objet propre à lui, mobilisé à son corps de nombreuses heures par jour, imprégné encore de ses particules corporelles les plus intimes...., et comme je le pense chaque fois...., comment un mec peut-il se défaire de quelque chose d'aussi BEAU et PERSONNEL ?

 

Mon raisonnement fétichiste n'arrive toutefois pas à trouver de réponse à une telle question ! Mon raisonnement rationnel, oui, mais mon raisonnement rationnel ici, on s'en fout !

 

Alors les gars, je vous souhaite bonne nuit ! Repensez à tout celà, et surtout, choisissez les bonnes odeurs pour vous endormir le soir . 

 

Signé : JOEY

 

Présentation

  • : Le blog de KODIAKS-MONDE
  • Le blog de KODIAKS-MONDE
  • : cuir
  • : Un lieu de rencontre pour tous les mecs amateurs, collectionneurs et fétichistes des grosses bottes de construction usées, de tous les styles, de toutes les marques, et bien sûr, tout ce qui vient avec, y compris les mecs virils qui les portent pour travailler sur les chantiers.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Profil

  • JOEY
  • Le blog de KODIAKS-MONDE
  • Homme
  • cuir bottes fétiche boots chantier
  • Mec de 5 pi 11, chev blonds, yeux verts, sympa, maniaque des mecs qui portent des grosses bottes de construction usées telles les Kodiaks, les Terras, les Kingtreads,etc...., mais attention, je les aime avec beaucoup de vécu.

Rechercher.....

Calendrier

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés